En Suisse, un emballage alimentaire sur sept contient des résidus toxiques

Ainsi intitulait le quotidien 20 Minutes dans son édition de Zurich. L'article (en allemand) indiquait qu’à la suite du contrôle effectué l'an dernier, certains emballages alimentaires actuellement sur le marché contenaient des résidus chimiques dépassant les limites autorisées. Parmi les emballages les plus critiques, les gobelets en papier et les boîtes à pizza.
En 2017, les chimistes cantonaux ont examiné 78 emballages en papier et en carton tels que des tasses à café, des boîtes à pizza, des bols à emporter, des sacs à pain ou des sacs en papier pour la farine et les céréales. Onze produits ont mis en évidence la présence de composants d'encre inadéquats ou contenant du chlore provenant de la production de papier, tel que rapporté par l'Association des Chimistes Cantonaux Suisse (VKCS) mercredi dernier (25.4.2018). Cela correspond à 14% des colis examinés. Dans 42 autres échantillons (62%), des résidus d'huiles minérales ont été détectés, qui sont vraisemblablement transférés dans les aliments pendant le stockage.

Dans l'ensemble, la situation dans l'emballage des aliments en papier est «insatisfaisante». Et l'industrie a également de grandes lacunes dans l'autorégulation. Le VKCS a informé qu'il maintiendra l'alerte élevée en effectuant plus de contrôles et en surveillant la mise en œuvre des mesures d'amélioration.

S’il est vrai que nos grands-parents achetaient fruits et légumes au marché enveloppés dans un journal qui n'était surement pas imprimé sur un papier certifié et avec des encres alimentaires, la réglementation en vigueur aujourd'hui exige une toute autre approche.

Le processus par lequel l'encre est transférée à la nourriture est appelée « migration » et peut être de différents types:

  • Direct: imprimé par la nourriture, dans des situations où ce dernier est en contact direct avec le circuit imprimé;
  • Par pénétration: lorsque la migration s'effectue du côté imprimé vers le côté non imprimé;
  • Par maculature: migration depuis le côté imprimé de la pile non imprimée d'une feuille ou d'une bobine (appelé généralement «»);
  • Par évaporation ou condensation: volatilisation et condensation des composants après chauffage.

Notre société est engagée à proposer, depuis longtemps, aux clients actifs dans l’industrie alimentaire, papiers et cartons certifiés à cet usage, et bien sûr des encres à faible migration. Nous suivons scrupuleusement aussi les soi-disant « bonnes » règles de production - Good Manufacturing Practices (GMP) - établies par l'Union européenne – sur les matériaux et objets destinés à entrer en contact avec les denrées alimentaires... et qui reflètent l'ordonnance suisse.


Lien à l’ordonnance Suisse du Département fédéral de l’intérieur

Lien vers l’article de 20 Minuten (en allemand)